J’ai gagné mon procès + 2 bonnes nouvelles

Il y a un an, presque jour pour jour, je rentrais chez moi après deux semaines de travail saisonnier et de vacances, et découvrais une bien mauvaise nouvelle. Un courrier m’attendait dans ma boîte aux lettres, m’annonçant que j’avais perdu un procès en mon absence.

kaiser soze

La justice existe

 

Mon ancienne école Acting International m’avait assigné en justice pour un article qu’elle n’avait pas aimé.

D’un coup, c’était comme si le sol s’était ouvert sous mes pieds et que j’étais tombé dans une fausse de verts grouillants. J’avais envie de vomir, et je n’osais plus respirer de peur d’aspirer une de ces bestioles.

Du regard je cherchai une sortie et mes mains tâtèrent les murs dans toutes les directions à la recherche d’une prise pour me sortir de là. Peu à peu, j’arrivai à y voir plus clair et à reprendre mon souffle.

Je fis appel à une avocate.

Ce procès concernait l’article que j’avais publié un an auparavant intitulé : « Mon avis sur Acting International« .  Acting International voyait en cet article la cause de tous ses malheurs concernant la baisse des inscriptions et des réinscriptions. J’étais flatté de me voir crédité d’une telle influence ! On me reprochait aussi de préférer un studio d’acteur et d’y continuer ma formation.

Ce studio d’acteur, l’Actors Factory, dont j’ai la fierté de faire partie depuis 2 ans m’a été d’une aide précieuse.

Petit à petit les choses se sont améliorées. J’ai pu me détacher de cette histoire, et en Mars, finalement, j’ai gagné ce procès en appel. Quelques mois plus tard, en Juin, Acting International a finalement versé à mon avocate le montant demandé pour le remboursement des frais de justice. YESSSS !!!!!

 

Aujourd’hui, j’ai encore de meilleures raisons de recommander l’Actors Factory, car les faits sont là !

 

Grâce à l’Actors Factory, j’ai pu passer cette épreuve en étant bien entouré. J’ai rencontré des acteurs et actrices merveilleux qui m’ont énormément appris et soutenu. J’ai appris une technique et une discipline qui fait vraiment la différence sur les tournages. J’ai rencontré des professionnels et des réalisateurs inspirants, comme Kim Chapiron ou Jean-Pierre Guérin. Et j’ai intégré le milieu professionnels en tournant dans 2 longs métrages !

Deux tournages professionnels pour entrer directement dans le grand bain !

 

Je l’avais pressenti lorsque j’ai travaillé avec lui pour la première fois à Acting International, je savais que j’allais commencer à tourner dans un film d’Eric Bartonio. C’était pour moi une certitude et elle s’est réalisée grâce à l’Actors Factory où j’ai pu continuer de travailler avec lui.

J’ai joué le rôle d’un interne en médecine dans son film 419. C’était une scène simple dans laquelle je donnais l’état de santé d’une victime à ses amis. Dans cette scène, je jouais avec Adel Bencherif, Julien Courbey et Liya Kebede.

C’était une très belle expérience de tournage. J’ai appris à me mettre à l’aise en blaguant avec les autres comédiens et les figurants, et en improvisant autour de mon rôle.

Cette expérience a boosté ma confiance, et m’a donné envie d’en faire encore davantage.

« Le succès construit la confiance, et la confiance génère l’activité ». Avant de comprendre cette phrase, je pensais que le succès c’était d’avoir un premier rôle. Maintenant je sais que le succès c’est simplement de monter la marche suivante de l’escalier.

Eric Bartonio m’a donnée l’opportunité avec 419 d’avoir une demi-journée de tournage, une scène. C’était la première marche.

 

Je viens de passer la marche suivante en tournant plusieurs scènes avec un grand réalisateur du cinéma indépendant américain.

C’est encore grâce à l’Actors Factory que j’ai obtenu un rôle dans le prochain film de Larry Clark. C’est une collègue du studio qui m’a permis de passer le casting. Et c’est avec l’aide de ma coach Tiffany Stern que j’ai obtenu le rôle.

Larry Clark a aimé ma proposition et a décidé en cours de tournage d’allonger mon rôle. J’ai donc tourné un premier jour la semaine dernière. D’autres jours se sont rajoutés, et je tourne finalement jusqu’à la fin du tournage.

C’était un tournage assez déstabilisant étant donné que j’étais prévenu des nouvelles scènes la veille, et que Larry Clark aime improviser. Les scènes ont donc changé dans la journée. Le rôle était assez difficile et j’ai énormément appris en quelques jours.

Je joue le rôle d’un jeune escort boy qui se demande s’il ne va pas trop loin.

J’aimerais en raconter davantage sur cette expérience, mais je préfère vous en raconter davantage dans un prochain article après la fin du tournage.

Le tournage est assez chaotique, et les scènes se rajoutent à la dernière minute. C’est dans ces moments là qu’on se rend compte de l’importance d’avoir un bon entraînement.

 

 

Acting International : Mon avis après 3 ans de formation

actingClassActing International est une école d’acteurs de théâtre et cinéma qui commence à être de plus en plus connue du grand public grâce notamment à ses campagnes publicitaires. C’est  également une école connue et appréciée dans le milieu.

Le fondateur Robert Cordier, est un personnage haut en couleur qui dit des choses très vraies en les criant très fort, c’est lui l’inspiration de la dernière pièce de Xavier Durringer : Acting !

Des conseils qui resteront gravés et vous aideront par la suite, ça fait mal aux oreilles sur le coup mais on s’en souvient.
L’école offre deux cursus séparés pour les comédiens de théâtre et cinéma et pour les acteurs de cinéma uniquement. Je vais vous donner mon avis sur le seul que j’ai suivi : l le cursus acteur de Cinéma.
Durant ces 3 ans, j’ai beaucoup appris, j’ai rencontré des professeurs formidables et généreux, j’ai eu l’occasion de faire des stages à New York et à Hollywood, mais j’ai aussi été déçu par ma troisième année à Acting, et vous comprendrez pourquoi.

La formation d’acteur

La formation d’acteur est orientée vers la vérité du jeu, vers le développement de notre capacité à être vrai devant une caméra. c’est l’objectif que se donne l’école pour ses élèves,  malheureusement, elle ne s’en donne pas toujours les moyens. Entendez par cela qu’il y a parfois des contradictions entre ce qu’on vous demande de faire, et ce qu’on vous enseigne.
Durant mes 3 ans de formation d’acteur, j’ai eu plus d’une douzaine de professeurs différents.
Cela permet de confronter différentes approches et différentes techniques de jeu d’acteur,
mais entraîne inévitablement un manque de suivi :
Le métier d’acteur est avant tout humain, il ne s’agit pas d’apprendre de la théorie, mais d’apprendre à se connaître en s’explorant dans une atmosphère propice et saine. Les professeurs doivent être là pour nous guider dans ce travail. Il s’agit donc avant tout de rencontres avec des professeurs. La plupart sont très bon, mais parfois ça n’accroche tout simplement pas ! Je suis par exemple sorti d’un cours énervé par un prof-réalisateur qui dénigrait la capacité de l’acteur à créer une atmosphère.
Les professeurs avec lesquels j’ai le plus travaillé d’un point de vue technique, ceux avec qui j’ai le plus appris sur moi-même et sur le jeu sont partis pour créer leur propre studio d’acteurs professionnels avec une ambiance plus conviviale : l‘Actors Factory. Ils m’ont beaucoup manqué en dernière année et je vais donc reprendre des cours avec eux.

Néanmoins, ces trois années m’ont fait énormément travailler et m’ont surtout donné les clés pour continuer à travailler par moi-même.

Les stages d’acteur à l’international

Les stages d’acteur organisés à New York et à Hollywood permettent d’élargir encore davantage le panel de techniques de jeu d’acteur et de rencontrer des professeurs américains renommés. Certains de ces professeurs viennent même jusqu’à Paris pour animer des stages organisés par l’école, je pense notamment à Carol Fox Prescott qui est excellente.
C’est également une entrée pour étudier aux Etats-Unis, au stage d’Hollywood par exemple, nous avons également pu rencontrer une intervenante qui nous a expliqué comment s’inscrire à UCLA dans le cursus Acting ouvert aux étrangers.

Des tournages

Des tournages réguliers sont intégrés à la formation d’acteur de cinéma, vous aurez donc la possibilité de voir ce que vous donnez, de vous habituer à votre image et de bien comprendre les spécificités du jeu à la caméra. Les tournages de fin d’année vous donnent la possibilité mettre en application ce que vous aurez appris. C’est à ce moment là que vous regretterez de ne plus avoir Tiffany Stern pour vous coacher ! En effet, les tournages sont préparés avec les réalisateurs et c’est parfois une autre façon de voir.
En troisième année, les tournages servent à produire un court métrage qui sera envoyé au festival de Cannes ! Hé oui, ça fait super bien vu comme ça, et c’est vrai que c’est toujours cool de découvrir le festival de l’intérieur avec les accréditations pour voir les films gratuitement en avant première.
Maintenant, sachez qu’il n’y en aura pas pour tout le monde, les accréditations sont en nombre limitées.

L’ambiance

Feuilles de présence à signer au début du cours, sonnerie dring dring comme au collège, justification obligatoire des retards et des absences et sanctions en cas de non-justification, caméra de surveillance dans les salles etc… Vous vous souvenez de l’ambiance du collège, ou vous ne vous sentiez pas en droit de vous exprimer librement, ou il ne fallait pas faire trop de bruit parce qu’il y avait cours dans la salle d’à côté, ou vous deviez justifier vos absences et vos retards, sous peine d’être viré ? Et bien c’était ça durant ma dernière année !
Et c’est je pense le gros point faible de l’école. Je ne me suis pas du tout senti considéré comme un acteur en devenir, mais comme un élève, un gamin qu’il faut forcer à venir en cours et qu’il faut punir s’il n’est pas sage.
La création, la créativité apparaît lorsqu’on s’amuse ! Certains profs savent s’amuser et c’est un plaisir de travailler avec eux. D’autres ont oublié le chemin et rendent les choses difficiles.

Les tournages avec Robert Cordier étaient préparés dans une ambiance lourde. Robert a beaucoup d’expérience et de passion à partager, ses conseils sont toujours pertinents, malheureusement il ne s’amusait plus du tout à enseigner, et cela se ressentait dans l’atmosphère de la classe.
Bref, pour une dernière année censée nous propulser dans la vie active de comédien et d’acteur de cinéma, j’ai été déçu.
L’école se doit d’être stricte pour revendiquer le statut de formation professionnelle. Malheureusement, c’est fait au détriment de l’ambiance générale, qui nuit autant à la qualité de l’enseignement qu’à l’enthousiasme créatif des élèves.
C’est dommage, d’autant que…

Rencontres avec des professionnels et analyses filmiques

l’école organise régulièrement des rencontres gratuites avec des professionnels, anciens élèves qui ont réussi, directeurs de casting, réalisateurs, agents, qui viennent expliquer leur métier et donner des conseils. C’est l’occasion pour les élèves de se rencontrer et d’échanger dans une ambiance un peu plus relax, de retrouver des anciens élèves etc… et bien sûr d’écouter les conseils de ceux qui ont réussi à faire leur place dans le milieu.
Acting International organisait également des analyses filmiques durant lesquelles Robert Cordier analyse le jeu des acteurs sur une sélection selon une thématique choisie. Je n’ai pas assisté à toutes ces analyses mais c’est l’occasion de découvrir certaines scènes mythiques du cinéma.

Le prix

Oui c’est là aussi que le bât blesse ! Comptez environ 315€ par mois pour 9h de cours/semaine en Cinéma plus quelques tournages en dehors des heures de cours (selon le professeur). C’est dans la moyenne haute des écoles privées de Paris.
Sachez aussi qu’il est très difficile de récupérer votre argent si vous arrêtez en cours d’année. Et pour vous dire la vérité, s’il avait été possible d’arrêter en cours d’année en récupérant sa mise, je connais bien des gens qui auraient arrêté en 3ème année. L’école demande un engagement à l’année, soyez sûr de pouvoir l’assumer avant de vous engager.

Moyens matériels

L’école n’a pas les moyens d’une école de réalisation, les caméras, l’éclairage, les décors de tournage et le son sont assez cheap, il faut bien le dire, c’est loin d’être de qualité professionnelle mais c’est suffisant pour analyser son jeu d’acteur, et avoir des images à montrer.
L’école a fait l’acquisition récemment de nouvelles salles dans le 9ème arrondissement. Certaines salles sont encore mal insonorisées, et on est soit perturbés par les bruits d’à côté, soit réprimandés pour le bruit que l’on fait soi-même. Une des salle est particulièrement froide et résonne horriblement. Il est probable que cela s’améliore dans les années à venir.

Vous pouvez tester l’école avant de vous engager

J’ai choisi d’intégrer cette école de théâtre après avoir fait un stage d’initiation et une classe ouverte qui m’ont permis de connaître l’école et ses professeurs. C’est une des forces de cette école : l’école organise régulièrement des classes gratuites ouvertes à tous qui permettent de rencontrer des professeurs. En fait au départ je pensais faire le fameux cours Florent, mais je n’en ai entendu que du mal, j’ai donc préféré tester Acting International et les professeurs que j’ai rencontré alors m’ont convaincu.

Pour conclure mon avis sur Acting International

Au final j’ai appris beaucoup de choses grâce à cette école d’acteurs, mais ça me semble insuffisant par rapport à mes ambitions. Les promesses de l’école n’ont pas été tenues entièrement, et l’ambiance de ma dernière année était peu enthousiasmante.
Néanmoins les professeurs sont généreux et Robert Cordier a toujours de bonnes histoires à raconter.

Edit : Robert Cordier, fondateur de l’école a été évincé par la nouvelle directrice. Il a crée un autre studio : The Action Studio
C’est une bonne école pour découvrir différentes approches et choisir celle qui vous convient le mieux.

Je vous conseille de tester d’abord et de vous renseigner sur les professeurs que vous aurez. L’école propose un contenu de formation détaché des professeurs qui l’enseignent. Sur le papier ça fait joli, mais une fois en cours, vous risquez de ne pas avoir ce qu’on vous a vendu.
A ceux qui se demanderaient si ça vaut la peine de faire les 3 ans, je dirais non. Le certificat de formation professionnelle décerné à l’issue des 3 ans de formation n’aura pas beaucoup d’intérêt pour la suite (on vous demandera jamais de certificat à un casting). Je pense que c’est une très bonne école pour la variété des approches qu’elle propose, mais elle manque globalement de suivi.
Pour ma part, j’ai choisi de faire cette année une autre formation d’acteur dans un studio
professionnel : L’Actors Factory.
D’autres articles qui pourraient vous intéresser : Quelle formation pour devenir acteur ? et Les questions à se poser pour bien choisir son cours d’art dramatique.

Edit du 03/07/2012 : Acting International m’a demandé de supprimer cet article de mon blog, je ne le ferai pas car je revendique mon droit à la liberté d’expression et mon droit à la critique. Par ailleurs, si un acteur cédait aussi facilement à la pression et au musellement de sa liberté, que vaudrait-il et comment pourrait-il défendre quoi que ce soit dans un rôle ?

Important : Suite à la publication de cet article, la directrice d’Acting International m’a intenté un procès pour diffamation pendant l’été 2012. Procès que j’ai gagné en appel.  Concluez en ce que vous voulez sur cette école…

Si vous avez des questions pratiques sur l’école, contactez la directement. Je ne réponds plus aux questions sur cette école. Si un ami me demandait s’il doit s’inscrire, je répondrai Non…