Apprenez à méditer et atteignez votre cible !

 

Senèque :  » Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il veut aller ».

 

Imaginez un archer, sa cible est à 500m, il boit une bière et discute avec son voisin. Chacun regarde son arc et ses flèches, ils en examinent les défauts et en discutent ensemble : « C’est difficile d’atteindre la cible parce que les ailerons ne sont pas assez grands », « Mon arc est trop petit, mes flèches sont trop lourdes… ».

De temps en temps, l’un d’eux, tout en continuant à discuter tire rapidement une flèche en direction de la cible, elle va se planter dans le sol. Peu à peu, ils se découragent, ouvrent d’autres bières et se plaignent de la difficulté qu’il y a à atteindre cette putain de cible.

 

Non loin d’eux, il y a deux autres archers. Ils viennent d’arriver et observent la cible. Ils sont concentrés, calmes, ils savent que ce n’est pas facile, que la cible est loin et qu’il y a parfois du vent. Puis ils prennent chacun l’arc qui leur convient le mieux et mettent leurs flèches en commun. Certaines flèches iront mieux avec un arc que l’autre, ce serait bête de ne pas les utiliser comme il faut.

Le regard vissé sur la cible, ils commencent à tirer leurs flèches. Les premières flèches tombent dans le sol, non loin de la cible. Quelques ajustements plus tard, et une première flèche vient se planter sur le côté de la cible. Ils sont toujours parfaitement concentrés. Parfois, l’un d’eux sort un couteau pour tailler sa flèche, l’adapter à son arc, l’alléger un peu.

Après des centaines d’essais, ils arrivent tous les deux à atteindre le centre. Ils sont heureux, fêtent ça dignement, puis passent à la cible suivante, située encore plus loin.

 

De quel groupe d’archer faites vous partie ?

 

Utilisez ce mp3 d’auto-hypnose gratuit pour activer vos ressources inconscientes.

Votre concentration est votre meilleur atout

 

Pour réussir à devenir acteur, il vous faut faire partie de ceux qui sont concentrés sur leur cible. La concentration sur votre objectif vous permettra de trouver les solutions aux problèmes qui se poseront, vous gagnerez en assurance et vous aurez des résultats.

 

Depuis que je suis rentré de mon stage en Croatie, j’ai repris la méditation, 20 minutes matin et soir. Et j’en ressens les effets positifs au quotidien. Je suis plus léger, plus déterminé et plus concentré. J’ai la sensation que tout se met en place et que rien ne pourra m’arrêter. Ça me fait cet effet à chaque fois que je médite régulièrement. Par contre, dès que j’arrête de méditer quotidiennement pendant une longue période, je perd ma concentration, j’ai moins d’énergie et je me met à déprimer.

J’aime méditer en position du Lotus, assis sur un coussin, les jambes croisées l’une sur l’autre et les mains posées l’une sur l’autre, le dos droit, comme dans la position démontrée ci-dessous par le maître Zen Taisen Deshimaru :

méditation zen
Taizen Deshimaru en position de zazen

 

Installez-vous confortablement et laissez l’univers travailler pour vous

 

Si vous ne connaissez pas la méditation zen, voici quelques indications pour vous aider à profiter de ses bienfaits.

Pour commencer, vous pouvez vous asseoir sur une chaise, les pieds posés à plat sur le sol, écartés de la largeur des épaules, les genoux sont au dessus des pieds, les mains sur les cuisses, le dos droit.

Décidez à l’avance du temps que vous allez passer à méditer, 5 minutes, 10 minutes, ou plus. Si vous avez un timer, utilisez le.

Vous pouvez fixer un point ou simplement fermer les yeux.

Commencez par expirer profondément pour chasser tout l’air de votre corps, puis relâchez vos muscles abdominaux afin de laisser l’air entrer naturellement. Continuez ce cycle d’inspiration expiration, puis laissez cette respiration s’installer naturellement, laissez la se faire d’elle même, lâchez prise.

Quand des pensées parasites viennent vous déconcentrer, remettez simplement votre attention sur votre respiration. Recherchez l’aisance, la sensation de légèreté qui apparaît à mesure que vos muscles se détendent, cette sensation de bien-être qui signifie que vous prenez soin de vous.

Maintenez cette position tonique et détendue, agréable.

Et continuez ainsi jusqu’à la fin du temps imparti. Puis étirez-vous et continuez vos activités avec cette sensation de bien-être.

 

En faisant cela régulièrement, vous maintiendrez votre regard sur la cible et finirez par l’atteindre à tous les coups.

Vous ne pourrez pas passer à l’action si vous n’avez pas ce moteur en vous

action motivation

action motivationCet article participe au festival A La Croisée des blogs organisé ce mois-ci par Mathieu sur le blog Penser-et-Agir. Le thème proposé ce mois-ci est Penser et Agir, à quel moment passer à l’action ?

 

Je trouve intéressant d’aborder cette question par l’angle du jeu d’acteur. Après tout, ce n’est pas pour rien qu’on utilise le mot ACTEUR et que le réalisateur dise ACTION pour lancer la scène.

L’action est au coeur du jeu d’acteur, c’est ce qui en fait tout l’intérêt. Sans action, le jeu est forcément faux, on ne fait que dire le texte et répéter mécaniquement des mouvements.

 

Dans son livre Le Pouvoir de l’Acteur (lien Amazon), Ivana Chubbuck définit l’action de la manière suivante :

Les ACTIONS sont des mini-objectifs, les différentes approches que vous choisissez afin de parvenir plus efficacement possible à votre OBJECTIF DE SCENE. Les ACTIONS s’accomplissent, et verbalement, et dans votre comportement.
Comme l’OBJECTIF DE SCENE, les RYTHMES et ACTIONS doivent être énoncés afin de provoquer une réaction, afin d’affecter l’autre personne, et pas : « dire des mots ». Les RYTHMES et ACTIONS vous permettent d’être présent et authentique.

Les ACTIONS ont le pouvoir de changer le sens et l’intention. Demandez-vous : « Pourquoi je veux gagner » (OBJECTIF DE SCENE) ? Et quelle est la meilleure voie, la plus efficace, aussi bien verbalement que dans mon comportement, pour y parvenir (RYTHMES et ACTIONS) ?

L’action est donc impossible si l’objectif de scène n’est pas clairement définit. Si on ne sait pas ce qu’on veut, on ne peut pas agir pour l’obtenir. Ça semble vraiment tout con dit comme ça, mais c’est en fait beaucoup plus profond. Cela signifie qu’il est inutile de se demander COMMENT on va faire les choses si on ne sait pas POURQUOI on les fait.

 

Penser d’abord, à quoi penser ?

 

Pourquoi certaines personnes remettent-elles toujours au lendemain alors que d’autres se lancent dans l’action immédiatement ?

Il m’arrive de procrastiner, et il m’arrive aussi d’agir spontanément. Même si j’ai parfois tendance à me juger durement, en réalité je ne peux pas dire que je suis un procrastinateur, ni que je suis un hyper-actif. Mais une chose est sûre, c’est qu’à chaque fois que j’ai agît, j’avais une vision de ce que j’allais obtenir en le faisant. Et cette vision était suffisamment forte pour me pousser à agir.

 

On s’en fout de savoir COMMENT !

 

Au lieu de perdre du temps à se demander COMMENT on va faire, il est donc indispensable de bien définir ce que l’on veut. On ne peut pas agir sans motivation.

Votre objectif, votre motivation va nourrir votre action. Vous connaissez votre texte, mais vous ne savez pas encore comment vous allez le jouer. Tant mieux ! Au lieu de savoir COMMENT jouer, il est plus intéressant de savoir Qu’est ce que l’on joue. Quel est l’enjeu de la scène ? Quelle est la situation ? Qu’est-ce que je veux obtenir dans cette scène ?

Si on aborde le texte en se demandant COMMENT on va le jouer, quelle intonation on va utiliser, COMMENT on va dire telle ou telle réplique, on est automatiquement dans le faux. Notre jeu sera forcé et le spectateur verra un acteur en train d’essayer de jouer bien, et pas un personnage vivant.

Dans la vie, on pense parfois à quelque chose que l’on voudrait obtenir, mais quand on envisage tout ce qu’il va falloir faire pour l’obtenir, on peut se sentir découragé. On se concentre trop sur le COMMENT, et pas suffisamment sur le QUOI.

Le domaine du développement personnel regorge de méthodes pour apprendre comment faire telle ou telle chose. Vous pouvez apprendre COMMENT méditer, COMMENT séduire, COMMENT s’affirmer, COMMENT surmonter sa timidité, COMMENT s’organiser etc., avec à chaque fois une série d’exercices et de choses à appliquer. Et pourtant, avec tous ces manuels qui nous disent comment faire, on continue à avoir les mêmes difficultés, et à chercher d’autres façons de faire. C’est une erreur que j’ai fait de nombreuses fois parce que je n’avais pas assez creusé le POURQUOI.

Vous savez intuitivement cela. Repensez à vos cours de Maths ou de Français à l’école. On vous enseignait comment faire les multiplications, comment accorder le participe passé. Mais si vous n’avez jamais su pourquoi le faire, je parie que vous n’étiez pas motivé et que vous n’aviez pas de bons résultats.

 

Il n’y a pas d’ACTION possible sans MOTIVATION !

 

La Loi d’Attraction, qui dit tout simplement que l’on attire ce à quoi on pense le plus souvent, donne le secret de la réussite suivant : « Définissez votre rêve et ayez un désir ardent de le voir se réaliser« .

Notre motivation va venir d’un objectif qui nous parle et nous allume. On ne peut pas jouer si on n’a pas ce désir ardent d’obtenir ce que l’on veut. Sans cette motivation, notre jeu sera faux et plat parce qu’il n’y aura aucune action.

 

Ivana Chubbuck définit l’objectif de scène comme suit :

L’OBJECTIF DE SCENE doit être fondé de manière à impliquer une réponse. L’OBJECTIF DE SCENE ne change jamais au milieu d’une scène. L’OBJECTIF DE SCENE procède de votre esprit, coeur, tripe et sexualité. Des besoins humains simples comme dans la vie. Vous devez changer l’autre pour obtenir ce que vous voulez.

L’objectif doit être simple et parlant pour vous. Ce sont vos émotions qui vous guideront vers le bon objectif. Quand vous pensez à ce que vous voulez, vous devez vous sentir mieux. Sinon, c’est que vous êtes en train de penser à ce que vous ne voulez pas.

Notre motivation viendra de la définition de ce que l’on veut obtenir, et du désir ardent de l’obtenir.

 

Pour trouver sa motivation à l’Actors Factory, Tiffany Stern insiste sur la double formulation :

– Si j’obtiens ce que je veux, je vais vivre ça.

– Si je n’obtiens pas ce que je veux, je vais vivre ça.

 

Il faut donc définir ce que l’on veut, et définir ce qui va se passer pour nous si on l’obtient et si on ne l’obtient pas.

Pour que la motivation fonctionne dans la scène, il est indispensable que cela nous affecte émotionnellement. Cela doit nous allumer. Obtenir ce que l’on veut doit améliorer notre état, on se sentira beaucoup mieux, et si on ne l’obtient pas, notre état va empirer. Il faut donc chercher et creuser, trouver les images qui nous font réagir jusqu’à ce que l’on sente que c’est ça.

Chaque phrase doit être simple et condenser tout ce que notre objectif peut nous donner comme images mentales et émotions.

C’est ce double usage des émotions négatives et positives pour nous motiver, qui va créer en nous ce désir brûlant et nous allumer pour l’action. Nous sommes poussés par notre cauchemar pour aller vers notre rêve.

 

Alors à quel moment passer à l’action ?

 

On ne peut passer à l’action que lorsque l’on a cet objectif qui nous motive. Et une fois que cette motivation est claire, on ne peut plus attendre ! On est obligé d’agir, nos émotions nous poussent à agir et cela devient très difficile de ne pas agir.

C’est pourquoi la MOTIVATION est un outil indispensable pour le jeu d’acteur. On définit cette motivation dans la phase de préparation. On se la remet en corps avant d’entrer en scène, et on reste avec tout au long de la scène. C’est ça qui va faire que les émotions viendront nous porter et que l’on sera vrai et présent. C’est ça qui donnera vie à notre personnage et qui donnera aux spectateurs l’impression de participer à la vie d’un autre.

Une fois que notre motivation est claire, nos instincts peuvent nous guider et nous dire immédiatement si on est en train de s’approcher ou de s’éloigner de ce qu’on veut, si on chauffe.

A partir de là, c’est notre capacité à vivre dans le moment présent et à être à l’écoute de nos instincts, qui nous permettra de faire la bonne action ici et maintenant.

Le bon moment pour passer à l’action, c’est quand notre instrument émotionnel est prêt à le faire.

 

 

Faites votre plan pour devenir acteur en 3 étapes

plan de vie

 

Cet article est ma contribution au festival La croisée des blogs organisé par Rachel du blog Reine Organisation. Le thème de ce mois est « un plan de vie est-il un frein au bonheur ? »

 

 

Si vous échouez à planifier, vous planifiez d’échouer…

 

plan de vie
Certains droits réservés par ToNToN CoPT

Quelle est la vie que vous souhaitez avoir ? Comment vous y prendrez vous pour y arriver ?

 

Voilà les deux questions qui vous permettront d’atteindre vos buts.

 

Avant de prendre ma décision de devenir acteur, je comptais sur le hasard. J’espérais qu’un jour je serai acteur. Comme ça, par hasard, d’un coup, boom… Stupide n’est-ce pas  ?

En fait, j’avais un rêve, mais je n’avais absolument aucun plan pour devenir acteur.

 

Ne pas avoir de plan de vie, ou suivre le plan de vie de quelqu’un d’autre, c’est donc n’avoir aucune chance de vivre la vie de nos rêves.

 

Décidez votre vie !

 

J’ai traduit il y a quelques semaines une vidéo de Will Smith contenant diverses interventions et conseils sur le thème de réussir sa vie.  Dans la vidéo, Will Smith parle du pouvoir qu’il y a à simplement faire un choix, le fait de décider ce qu’on veut être, ce qu’on veut faire, et comment on va le faire.

Une fois que l’on prend une décision sur quelque chose, l’inconscient peut se concentrer à sa réalisation. L’inconscient a besoin de savoir précisémment dans quelle direction aller.

 

Lorsque vous voulez aller à un endroit que vous ne connaissez pas, il vous faut un plan pour y arriver. Que ce soit en utilisant une carte ou en demandant à quelqu’un de vous indiquer le chemin, vous avez besoin de savoir dans quelle direction aller, par quelle rue passer, etc…

Pour réaliser votre rêve, il vous faut donc aussi une destination précise et un plan.

 

Qui je veux être ?

Posez vous cette question, et commencez à trouver les réponses. L’être est toujours le plus important. De là vous pourrez trouver ce que vous voulez faire.

 

Qu’est-ce que je veux faire ?

 

Définissez un évènement précis qui représente la réalisation de votre rêve. Trouvez quelque chose de concret, quelque chose que vous voulez faire. Soyez le plus précis possible et fixez vous une date limite.

Cela peut être quelque chose de grand, énorme même qui arrivera dans plusieurs années ou un évènement plus proche. Dites ce que vous voulez, et quand vous le voulez. Cela vous permettra également de visualiser ce que vous voulez et de l’inscrire dans votre subconscient.

 

Comment je vais faire pour y arriver ?

Trouvez les étapes à franchir pour arriver à faire ce que vous voulez faire.

Par exemple, si vous voulez obtenir le premier rôle d’un long métrage produit par Europacorp avant 2020, il vous faudra d’abord faire d’autres films, faire vos preuves. Il vous faudra avoir accès au casting. Vous aurez certainement besoin d’un agent. Comment allez vous le trouver ? Vous aurez d’abord besoin de bonnes photos, d’un bon niveau de jeu, et il vous faudra trouver un moyen d’entrer en contact avec eux.

Établissez votre plan étape par étape, de l’endroit où vous êtes à l’endroit où vous voulez aller.

 

Be specific !

 

Soyez précis ! mes profs répètent cela sans arrêt. C’est valable pour le travail d’une scène comme dans la vie.

Plus votre objectif est précis, plus vos sous-objectifs sont précis, et plus vous serez engagés dans l’action.

 

Quelle est la prochaine action à effectuer ?

Tout voyage commence par un premier pas. Trouvez quel est le premier pas à faire.

Encore une fois, soyez précis, trouvez quelque chose que vous pouvez faire le plus tôt possible. Si vous avez trouvé que vous devez commencer par prendre des cours, peut-être que votre prochaine action sera simplement de recenser toutes les écoles d’art dramatique de votre région, ou de trouver le numéro de téléphone de ce cours dont on vous a dit du bien.

Programmez la et faites la. C’est aussi simple que ça.

 

Votre plan doit être à la fois précis et flexible pour pouvoir s’adapter aux opportunités qui se présenteront à vous. Et il vous faut fixer des dates limites pour passer à l’action. Si Noël n’était pas fixé au 25 Décembre, on n’achèterait jamais les cadeaux !

 

Pour m’aider à connaître les étapes à suivre, je me suis abonné à un cours en anglais en vidéo qui me donne les informations nécessaires pour commencer ma carrière. C’est un cours étape par étape qui m’aide bien en me donnant la prochaine étape à effectuer : Acting Career Quick Start.

 

Appréciez le voyage !

Quand vous connaîtrez chaque étape et chaque action à effectuer pour atteindre votre but, et que vous saurez quelle est votre prochaine action, vous pourrez vous concentrer sur sa réalisation.

Will Smith dit dans la vidéo sur ses secrets du succès que pour construire un mur, on ne se dit pas qu’on va construire le plus grand et le plus beau mur qui ai jamais été construit. Il dit qu’il faut poser chaque brique aussi parfaitement que possible, et faire ça jour après jour pour enfin avoir un mur.

Dans le Zen, on dit une chose à propos du bonheur : on ne peut le trouver qu’ici et maintenant. Le bonheur est une émotion qui ne se vit que dans l’instant présent. Grâce à votre plan de vie, vous pourrez vous concentrer sur l’instant présent et apprécier le chemin qui vous mènera à votre rêve.

 

Si nous savons ce que nous voulons, si nous sommes capables de faire un plan pour y arriver, nous nous donnons les moyens d’agir jour après jour dans la bonne direction. Mais c’est uniquement en restant dans le moment présent, en se connectant à l’instant, que nous pouvons trouver le bonheur.

 

Alors c’est quoi votre plan ? Je peaufine encore le mien, mais je peux déjà vous dire que ce blog est une des étapes, et qu’une autre consiste à aller étudier 2 ans à Los Angeles…

 

Postez un commentaire ci-dessous pour partager votre plan ou votre manière de décider de votre vie !