Acceptez vos limites et libérez-vous !

Nous sommes humains. Et être humain, ça signifie aussi que nous avons des limites. Ça signifie que nous ne pouvons pas tout faire.

Et pourtant on aimerait bien, on aimerait pouvoir tout contrôler, du temps qu’il fait à ce que pensent les autres. On voudrait pouvoir claquer des doigts et réussir du premier coup tout ce qu’on tente, on voudrait que tout soit facile, etc…
Mais nous sommes humains et limités. Oui nous avons des limites, et oui, les accepter nous rendra plus libre.

 

Renforcez votre croyance en vous même grâce à l’auto-hypnose : Croire en soi avec l’auto-hypnose en mp3.

 

Il y a encore beaucoup de limites que je n’accepte pas.

Par exemple, j’ai du mal à m’organiser tant au niveau de mon temps qu’au niveau de mon espace. C’est une limite que j’ai, mais je ne l’accepte pas vraiment parce que j’aimerais que cela soit autrement. J’aimerais être parfaitement organisé, avoir mes affaires bien rangées, gérer mon temps parfaitement pour faire tout ce que je veux faire.
Néanmoins, je peux apprendre à m’organiser et à gérer mon temps, c’est un de mes chantiers cette année.
Je reconnais cette limite et je sais qu’elle peut être repoussée, en l’acceptant, j’anéantis la croyance limitante qui me frustre.

J’ai remarqué en m’observant moi-même et en observant les autres, que nous avons tendance à refuser nos limites et à accepter nos croyances limitantes.
Refuser nos limites signifie que nous sommes frustrés de ne pas être parfaits, que nous sommes en colère à l’idée d’être limité. Et de ce fait nous commençons à détester certains aspects de notre personnalité. C’est ce qui crée le blocage.

 

Nos croyances limitantes nous bloquent

 

Nous commençons à croire que nous sommes incapables et à nous détester pour ça. Et nous acceptons une croyance limitante, nous acceptons de croire que nous sommes comme ça, que cette limite nous définit.

Par exemple, on commence à dire « je suis mal organisé, ça m’énerve », ou « je suis trop bordélique, j’y arriverai jamais »… Or ce n’est pas le cas, cette croyance est fausse et ne reflète pas la réalité. En réalité, c’est elle qui crée le blocage.

Quand je vois mon appartement mal rangé, je me sens nul et impuissant, je me dis que je n’arriverai à rien dans ma vie si je ne suis même pas capable de ranger chez moi. Je prends conscience honnêtement de ce que je ressent dans la situation qui me dérange.

 

Une croyance limitante est quelque chose de faux que nous répétons sur nous-même.

Souvent, c’est une phrase qu’une autre personne nous a dit et que nous avons accepté comme étant vraie. Mais cette croyance est fausse et ne reflète pas la réalité. En réalité, c’est elle qui crée le blocage. De plus, c’est quelque chose de statique qui peut vous bloquer pendant des années alors même que la situation a complètement changé.

Cet article vous apprendra à changer vos croyances rapidement par l’auto-hypnose !

 

Nos limites peuvent être dépassées.

 

Une limite est dynamique, c’est à dire qu’elle est constamment en mouvement. Vous pouvez avoir une limite un jour et la dépasser cette limite le lendemain. Il n’y a donc aucune raison de se bloquer dessus.

Accepter ses limites, c’est accepter de ne pas tout contrôler, c’est lâcher prise. En posant un regard objectif sur vous même, en reconnaissant et en acceptant vos limites comme étant perpétuellement en mouvement, vous vous autorisez à être tel que vous êtes. Vous arrêtez de forcer et de vous mentir à vous-même.
Accepter ses limites, c’est aussi accepter d’avoir besoin de l’autre. C’est accepter que l’on ne peut rien faire seul et que l’on peut aller plus loin en travaillant avec d’autres personnes. C’est aussi accepter les limites de l’autre et être quelque part plus tolérant.

 

Acceptez vos limites… et dépassez les !

 

Prenez le temps de réfléchir aux aspects de vous même que vous n’aimez pas.

Si vous vous dites « je suis comme ceci ou comme cela, et ça m’énerve », c’est que vous êtes face à une croyance limitante et à une limite non acceptée.

Trouvez votre limite réelle, objective et dynamique qui se cache derrière cette croyance. Vous vous rendrez peut-être compte qu’en fait, cette limite est beaucoup plus petite que votre croyance.

Acceptez vous et réfléchissez aux moyens que vous pourriez utiliser pour dépasser vos limites.

 

Souvenez vous que nos limites sont dynamiques et changent constamment, ce qui nous bloque, ce sont nos croyances limitantes !

Apprenez à changer ces croyances avec cet article : 3 étapes pour changer ses croyances limitantes.


Vous disposez déjà en vous des ressources nécessaires pour réussir. Ce qu'il vous manque, c'est la technique pour y accéder.

En tant que Praticien en Hypnose Ericksonienne, je peux vous y aider. Pour cela je vous ai préparé une séance d'Auto-Hypnose en Mp3 GRATUITE : Activez Vos Ressources Inconscientes sur mon autre site www.autohypnose-mp3.com. Cliquez sur l'image ou le lien ci-dessous :

auto-hypnose mp3 gratuit

Activez vos ressources inconscientes


Recherches associées à cet article :

    limites limitantes/

Commentez avec Facebook

6 Comments

  • Jean-Yves

    Reply Reply 9 novembre 2011

    On perd un temps énorme à fuir nos limites, à rechercher la perfection et à vouloir tout contrôler.

    La perfection est chiante. Elle est lisse et ne nous rend pas intéressant. Ce qui fait notre charme c’est nos limites qui nous procurent de l’humilité.

    Cette humilité nous permet d’être tolérants, ouverts et donc de dépasser nos anciennes croyances limitantes.
    Lorsque l’on est occupé à tout vouloir contrôler, la tentation de ne pas se remettre en question est trop grande et du coup, nous n’évoluons pas.

    Merci pour ton article, Binh 🙂

  • Tiffany Stern

    Reply Reply 18 novembre 2011

    Binh,

    Tout d’abord, merci d’être si ouvert, et de partager les « limites » que tu éprouves. Cela, j’imagine, parle bien à tout le monde.

    Sur le sujet de la discipline pour l’acteur… C’est quelque chose de fondamental. Je te conseille de prendre l’approche que tu es en train de construire un business. Un acteur doit se traiter comme une entreprise, et lui-même comme le produit qu’il vend. Il est capital de bien t’organiser dans ton temps, ton bien être, et dans le travail de ton instrument.

    Si je peux me permettre, pour l’instant, voici trois conseils :
    – Take baby steps. Au lieu de t’imposer des changements sévères qui risquent seulement de te décourager, commence doucement. Cette semaine, ton seul objectif c’est de faire ton lit tous les jours par exemple. Après, quand c’est devenu une habitude, ajoute faire la vaisselle. Et petit à petit, tu vas créer une routine de vie.
    – Change ton dialogue : au lieu de dire « mes limites », dis, « mes challenges ou mes obstacles ».
    – N’oublie pas de prendre un moment pour être fier de toi !

    Looking forward to reading the next one.
    Tiff.

    • Binh

      Reply Reply 25 novembre 2011

      Merci Tiff pour tes conseils qui servent à tout le monde,

      Effectivement, je commence à me considérer comme un business, mais je me rend compte que je me considère plus souvent comme l’actionnaire principal que comme le produit ou le patron !

      Je met en place petit à petit de nouvelles habitudes, j’ai lu un article qui expliquait qu’au bout de 3 semaines, une nouvelle habitude était intégrée et qu’il n’y avait plus d’effort à fournir.
      C’est vrai que pour cet article j’ai beaucoup utilisé le mot limite, mais j’aime maintenant utiliser le mot « chantier » ou « défi ». J’aime particulièrement le mot « chantier » parce qu’il implique que c’est déjà en cours de changement.
      Et prendre un moment pour être fier de moi, c’est une habitude en chantier ! Effectivement, j’ai plutôt tendance à voir ce qui ne va pas… A partir de maintenant, je prendrai le temps chaque semaine d’écrire ce que j’ai fait de bien et je remercierai mon Génie pour ça.

      Merci à toi 😉

  • Tiffany Stern

    Reply Reply 20 novembre 2011

    “When you have a number of disagreeable duties to perform, always do the most disagreeable first.” 
Josiah Quincy

    “The successful person has the habit of doing the things failures don’t like to do. They don’t like doing them either necessarily. But their disliking is subordinated to the strength of their purpose.” 
E.M. Gray

    “Discipline is the bridge between goals and accomplishments.” Jim Rohn

    “Develop the winning edge; small differences in your performance can lead to large differences in your results.” 
Brian Tracy.

    “Without hard work, nothing grows but weeds.” Gordon B. Hinckley

    “Believe you can and you’re halfway there.” Theodore Roosevelt

    “It isn’t sufficient just to want – you’ve got to ask yourself what you are going to do to get the things you want.” Franklin D. Roosevelt

    “It isn’t the mountains ahead to climb that wear you out; it’s the pebble in your shoe.” Muhammad Ali

  • Tiffany Stern

    Reply Reply 4 décembre 2011

    Ah, oui! J’adore le mot « chantier »! Je vais pique ça. Merci. Je pense que ça vas parle a plus de gens….en plus, c’est vraiment ça…yummm, ça m’inspire beaucoup!

    The other day in class I talked about « vous etre en tran de create votre entreprise »…many students said that that ‘spoke to them’ better then ‘business’ or ‘product’….encore une lesson de la sensibilite de chaque instrument et l’importance d’être precise et comprend VOTRE langage.

Leave A Response

* Denotes Required Field