Vidéo de motivation : Al Pacino dans l’Enfer du dimanche

l'enfer du dimancheJ’ai envie de partager avec vous une leçon de vie et de jeu par Al Pacino. On a parfois tendance à regarder notre but au loin et à se dire que c’est impossible d’y arriver. C’est parfois décourageant de voir tout le chemin qu’il y a à parcourir pour atteindre nos buts. Et c’est ce qui nous en éloigne parfois.

J’ai de grands rêves, et j’y crois la plupart du temps. Mais parfois, il m’arrive de me sentir découragé par la distance qui m’en sépare. Il y a des moments où j’ai juste envie de tout envoyer bouler, le blog, ma carrière, mon complexe megalomaniaque de sauvetage du monde etc… pour juste prendre un sac à dos et partir. Tchao bye bye.

Alors comment retrouver la motivation dans ces moments là ?

En se souvenant que ce qui compte ce sont les petites batailles qu’on gagne au quotidien. Poser un pas après l’autre et avancer. Will Smith dit qu’on ne bâtit pas un mur en disant qu’on va faire le plus grand et le plus beau mur qui ait jamais été construit. On pose une brique après l’autre avec application, et on finit par avoir ce mur.

 

Dans cet extrait d’Any Given Sunday, l’enfer du dimanche en Français, Al Pacino dit plus ou moins la même chose : on gagne du terrain centimètre par centimètre. Je vous laisse admirer l’acteur et vous laisser emporter par son speech :

 

Version Originale :

 

Version Française :

5 réponses sur “Vidéo de motivation : Al Pacino dans l’Enfer du dimanche”

  1. Ce passage est incroyable. Il donne envie de se battre jusqu’au bout pour réussir.
    « C’est le gars qui est prêt à mourir qui va gagner ce centimètre ». Ce passage me parle particulièrement. Il ne faut pas avoir peur de l’échec, il faut même parfois le rechercher pour réussir. C’est en n’ayant pas peur de l’échec qu’on peut tenter des choses impossibles. C’est en n’ayant pas peur de l’échec qu’on va tout donner sachant qu’on a rien à perdre.
    Jouer la sécurité est pas si sûr que ça finalement. Jouer la sécurité nous mène tous au même endroit.
    « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » Mark Twain

  2. J’aime particulièrement le passage « La vie ça se résume à ça : les quinze centimètres qui sont devant vos visages ! ».
    Comme tu dis Jack, il ne faut pas avoir peur de l’échec parce que notre objectif est de faire le prochain pas, d’avancer d’un centimètre. Le résultat final ne compte même pas, on donne le meilleur instant après instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *