Motivation et Paresse

J’ai lu beaucoup de choses sur le motivation, les objectifs, et comment se sortir les doigts du c* quand on est un fainéant fini…

J’avoue, j’ai la paresse dans le sang et si on me payait à rien foutre, il est fort probable que je ne foutrais rien.

Je passerai mon temps sur une plage à méditer devant l’océan, à me baigner, à écouter les oiseaux et à leur faire peur avec une pitoyable imitation de leur chant.

Il est probable aussi que je ferais quelques dessins dans le sable, que je ferais des mouvements bizarres avec mon corps en respirant au soleil.

J’aurais probablement aussi envie de chanter et de jouer avec ma voix, pourquoi pas faire un peu de lecture à voix haute. Et puis s’il y a des dialogues dans ce que je lis, j’aurais certainement envie de les jouer…

 

En fait, si j’étais payé à rien foutre, je serais probablement plus créatif…

 

La paresse, on la craint, on la déteste, on cherche à lui échapper, à travailler, à se sentir productif.

« Les acteurs sont paresseux. Les acteurs ne travaillent pas… »

Et si on arrêtait de s’auto flageller pour s’autoriser un instant à être paresseux et à ne pas travailler ?

Et si on s’autorisait plutôt à jouer ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *