Voulez-vous l’Oscar du meilleur acteur ou évitez-vous le Razzie du pire ?

oscar meilleur acteur razzieQuand on veut devenir acteur ou actrice, il faut une bonne dose de motivation. Il y a parfois des moments où on se décourage, et il faut retrouver la motivation pour faire tout ce que nous avons à faire.

Pour les personnes qui ont commencé tard ou qui n’ont pas encore commencé dans ce métier, la question de la motivation est d’autant plus importante parce qu’elle n’est pas naturelle.Si elle l’était, nous aurions commencé beaucoup plus tôt.

En ce qui me concerne, j’ai encore des difficultés à trouver ma motivation et si je ne me nourrissais pas sans arrêt de livres et d’audios sur la réussite personnelle, je me laisserai facilement submergé par les problèmes et le découragement.

 

En lisant l’autobiographie d’Arnold Schwarzenegger, j’ai appris beaucoup de choses sur la motivation et la réussite. J’avais déjà lu beaucoup de ces choses dans d’autres livres, mais le fait de lire son histoire personnelle et de retrouver les mêmes ingrédients de la réussite me permet d’absorber ces informations d’une manière différentes.

Arnold Schwarzenegger a pris toutes ces décisions en fonction d’une chose : son rêve. Il fait certaines choses ou n’en fait pas d’autres en fonction de ce qu’il veut obtenir.

 

2 pensées qui guident nos choix

 

Quand nous avons un choix à faire, nous pouvons être motivés par deux choses : le désir de gagner, ou la peur de perdre. Nous faisons ou ne faisons pas quelque chose soit parce que nous voulons obtenir quelque chose, soit pour éviter une perte, une souffrance.

 

Les personnes qui réussissent, et Schwarzenegger en est un bon exemple, font ou ne font pas certaines choses parce qu’elles espèrent obtenir un gain. Les personnes qui échouent font ou ne font pas certaines choses pour éviter une souffrance.

 

Quand j’ai entendu cela dans un des audios que j’écoute sur la réussite personnelle, j’ai été frappé par la simplicité de cette vérité. C’est une de ces vérités qui prend 5 minutes à comprendre, et toute une vie à maîtriser.

 

Fuir ou forcer ne permet pas de gagner

 

Ces derniers temps, j’ai eu une baisse de motivation dans la rédaction de ce blog, dans mon travail d’acteur et dans ma recherche de rôles. Je me disais que je devais rédiger des articles, travailler mes scènes et rechercher de nouveaux rôles pour éviter la douleur de perdre mon audience, de rater ma scène ou de ne pas avoir de nouvelles images à montrer. Et je me suis bien rendu compte que je ne fonctionne pas avec la peur, ça ne me motive pas.

Dès que je crois devoir faire quelque chose pour éviter une douleur, j’adopte l’un ou l’autre de ces comportements :

– Je fuis : je procrastine, je remet au lendemain, ou je trouve quelque chose pour me distraire de ce que je dois faire.

– je force : je fais ce que je dois faire, mais je me force à le faire, je n’y prend aucun plaisir alors même que c’est quelque chose qui devrait être agréable.

 

Les acteurs donnent le meilleur d’eux mêmes pour obtenir l’oscar du meilleur acteur, pas pour éviter le razzie du pire acteur !

 

Schwarzenneger raconte dans son auto-biographie qu’en se préparant pour le titre de Monsieur Univers, il savait exactement ce qu’il allait ressentir lorsqu’il serait en haut du podium. C’est cette vision qui l’a motivé pendant ses longues heures d’entrainement….

 

A l’Actors Factory, on apprend à utiliser le même principe pour trouver la motivation de notre personnage. On doit trouver ce que le personnage gagne ou perd s’il accomplit ou n’accomplit pas sa tâche dans la scène. Selon le personnage, on utilisera plutôt l’un ou l’autre aspect.

 

En ce qui me concerne, j’ai l’impression de faire encore beaucoup de choses pour éviter la douleur ou la perte, peut-être 50%. Et vous, pourquoi faites-vous ou ne faites-vous pas certaines choses ?

 

4 réponses sur “Voulez-vous l’Oscar du meilleur acteur ou évitez-vous le Razzie du pire ?”

  1. C’est très intéressant ce que tu dis là. A long terme, la procrastination est souvent ce qui va nous faire lâcher un objectif. On se dit « je vais le faire demain » et puis on oublie. 3 jours plus tard on se le rappelle mais ce n’est pas le bon moment parce qu’on a autre chose à faire, alors on reporte encore … puis on fini par laisser tomber.
    A l’inverse on peut se forcer à faire quelque chose. Le problème avec ça c’est que, si on oublie de prendre du plaisir dans ce que l’on fait, ça risque d’être difficile à tenir.
    A mon avis il faut vraiment réussir à prendre du plaisir dans ce que l’on fait, c’est comme ça que l’on trouve la motivation.
    A coté de ça on fait tous des choses pour « éviter la douleur ou la perte ».
    D’après une étude la plupart des gens ont plus de chances d’agir s’ils ont la crainte de perdre quelque chose, que d’agir dans l’espoir de gagner quelque chose.

    1. Cette étude est certainement vraie, et la plupart des gens n’accomplissent rien d’extraordinaire… C’est assez logique finalement, si on attend que ce soit vraiment insupportable pour agir, on peut parfois attendre très longtemps. D’après un de mes coachs, l’une des caractéristiques de ceux qui réussissent est qu’ils ont une très faible tolérance à la douleur. Si on fait les choses dans le but d’obtenir quelque chose que l’on veut, on le fera avec plaisir. C’est comme ça que Schwarzy pouvait enchainer 4 à 5 heures d’entrainement par jour en ayant le sourire !

  2. je procrastine tout le temps, cest insupportable ! : D
    je remet au surlendemain à la semaine suivante. Au mois d’après …

    Demain je dois faire quelque chose que j’aurais dû faire depuis plusieurs semaines ! Et qui sait encore si je ne vais pas me trouver une excuse ??!

    Merci pour ces articles qui redonnent le courage et la motivation .

    1. Salut Poupée, mets tes excuses par écrit, et pour chacune d’elle, trouve un moyen de la contourner. On se trouve toujours des excuses, je le fais aussi… Qu’est-ce qui est le plus important pour toi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *