acteur aisance justesse

3 exercices pour développer son aisance

acteur aisance justesse

La justesse et l’aisance

 

Quand on cherche la justesse dans une scène, un des obstacles qui peuvent nous empêcher de la trouver est la rigidité. Je me rappelle une scène quand j’ai commencé à prendre des cours dans laquelle j’étais excessivement rigide. Quand j’y repense, je pense que j’étais complètement coincé et je n’autorisai pas mon corps à bouger naturellement. Depuis, j’ai heureusement fait quelques progrès, notamment grâce aux quelques exercices que je vais vous présenter ici qui me permettent notamment de développer mon aisance.

A travers ma pratique de la méditation, j’ai découvert qu’un simple ajustement de ma position pouvait me permettre de me détendre de plus en plus profondément. En fait, mon intention de me détendre entraîne des ajustements dans ma position corporelle. Ces ajustements permettent de relâcher la tension et me permettent de me relaxer.

Je crois que chaque acteur doit être profondément à l’écoute de son corps afin de comprendre et de maîtriser son instrument. Notre expression passe par notre corps. Nos émotions passent par notre corps. J’irai même jusqu’à dire que nos émotions sont des mouvements. Il suffit d’installer un sourire sur son visage pour sentir l’émotion correspondante commencer à s’installer. Une position corporelle est une information, nous transmettons naturellement des informations à travers notre corps, nous communiquons par le corps.

Quand cette communication est bloquée, quand notre corps ne bouge plus de manière naturelle, nous perdons notre justesse et notre aisance.

 

Nos mouvements corporels sont notre langage

 

Certains acteurs travaillent leur langage corporel en forçant des expressions mais n’atteignent pas un niveau de congruence suffisant pour être crédible. La congruence est l’accord de notre expression externe avec notre ressenti interne.

Dans ma recherche personnelle sur le langage corporel, je suis passé par différentes étapes. Quand j’ai commencé à prendre conscience de mon langage corporel, j’ai voulu imprimer un langage de confiance en prenant des attitudes dominantes et ouvertes. Mais je n’étais pas toujours en congruence, et je me sentais très conscient du moindre de mes mouvements. j’étais mal à l’aise.

A la suite d’un stage, j’ai pris conscience que tout le travail de contrôle de mon corps et de ma respiration que j’avais entrepris était en fait devenu un obstacle à ma progression. Plutôt que de vouloir contrôler mon expression corporelle, je devais plutôt laisser mon corps s’exprimer en lui permettant de s’ajuster afin de trouver la position qui lui est la plus confortable et qui exprime le mieux ce que je suis en train de ressentir. Pour l’énoncer simplement, la justesse se trouve par des ajustements.

Plutôt que de chercher à contrôler mon corps, j’ai décidé de l’observer davantage. A une époque, j’étais constamment en train de contrôler ma respiration. Aujourd’hui, je me contente de l’observer et de l’encourager à être libre quand je sens qu’elle est bloquée. Je continue à faire des exercices de respiration pour renforcer mes muscles, et le reste du temps je lui porte un regard aimant.

Rappelez-vous que l’état de relaxation est l’état naturel de notre corps. Nous n’avons pas d’efforts à faire pour atteindre cet état. Imaginez que votre corps est une oeuvre d’art, avec le temps cette oeuvre est exposée à la poussière et la saleté. Pour retrouver son état d’origine, il n’y a rien à ajouter, il faut simplement enlever la poussière.

Les 3 exercices suivants vous aideront à développer votre aisance en vous permettant d’enlever la poussière et de retrouver le lien avec votre oeuvre d’art :

 

1. Retrouver l’aisance du corps

 

Cet exercice peut se pratiquer à différents niveaux et dans différentes positions. Il peut se faire assis ou debout. Prenez une position de départ simple, et prenez conscience de votre respiration. Prenez simplement conscience de la manière dont votre corps respire. Laissez cette respiration se faire à son rythme, et laissez son rythme varier en fonction de vos pensées.

Votre objectif pour cet exercice est simplement de vous sentir de plus en plus confortable. vous allez donc ajuster votre corps pour trouver le plus de confort possible. Ces ajustements doivent être de plus en plus subtils, et vous aurez la sensation que votre corps bouge de lui même. Cela peut-être un léger mouvement du cou, ou de vos yeux. Vous pouvez regarder dans une direction, changer la position de votre corps et sentir que vous faites de moins en moins d’effort. Les mouvements se font d’eux mêmes, vous autorisez simplement votre corps à s’exprimer subtilement.

Peut-être aurez vous envie de rire ou de pleurer. Vous pourrez prendre conscience d’émotions dont vous n’aviez pas réellement conscience. Peut-être que votre respiration va s’accélérer ou au contraire ralentir. Si vous ressentez le besoin de vous allonger, faites le. Si vous ressentez le besoin de sauter, faites le. Faites tout ce que votre corps vous réclame de faire.

Dès que vous sentez un effort, revenez à votre respiration et écoutez votre corps bouger. Gardez simplement votre attention à l’écoute de votre corps et de votre respiration. Au bout de quelques minutes de cet exercices, vous devriez vous sentir plus en connexion avec vous même. Votre corps vous remerciera d’avoir été à son écoute et vous donnera d’autres indications pour vous aider à vous sentir de mieux en mieux.

 

2. Marcher avec le coeur

 

Posez votre attention sur votre centre moteur au niveau du coeur. Marchez simplement dans la pièce en vous laissant guider, cherchez l’endroit où vous vous sentez le mieux. Vous pouvez également aller vous promener à l’extérieur et marcher en portant votre attention sur  ce que votre corps vous dit de faire. Peut-être que vous allez tourner en rond à un endroit avant de vous mettre à courir dans une autre direction. Laissez vous aller à marcher là où vous voulez aller. Prenez conscience de votre instinct et de ce qu’il vous indique.

Vous le savez si vous avez lu mon article sur le Hagakuré, je crois que l’art de l’acteur a beaucoup de choses en commun avec les arts martiaux. Dans les arts martiaux, les maîtres arrivent à éviter les combats en évitant les rues où ils risquaient d’être attaqués. Leur intuition les a guidé et leur a fait prendre un autre chemin. Leur présence est telle qu’ils sont capables d’être à l’écoute de la moindre information que leur envoie leur corps. Dans le combat, leur corps réagit avant leur cerveau.

Dans une scène, votre intuition peut vous guider à la manière d’un maître dans le combat. .

Cet exercice vous sera très utile si vous cherchez un objet dans une pièce. Connectez vous à votre centre et visualisez l’objet en question. Ensuite laissez vous aller vers l’endroit qui vous attire. Cela vous évitera de retourner toute la pièce pour vous apercevoir que c’était juste sous votre nez… Essayez et donnez m’en des nouvelles !

 

3. Les mouvements flottants

 

Debout, imaginez que vous êtes une plante flottant dans la mer. Laissez vous imprégner par cette image et laissez votre corps flotter.  Devenez cette plante qui se laisse balancer au grès des courants. Laissez vous guider, explorez cette sensation d’être à la fois léger par votre flottement, et à la fois lourd, comme si la densité de l’air autour de vous avait complètement changé pour devenir de l’eau.

L’eau supporte le poids de votre corps mais exerce en même temps une résistance à vos mouvements, si bien que vos mouvements sont imprégnés de lenteur et de fluidité. Et pourtant, parfois, le rythme peut s’accélérer ou ralentir, mais vous gardez la même fluidité. Étendez peu à peu cette sensation jusqu’au bout des doigts, en commençant par la colonne vertébrale. C’est le mouvement de votre colonne qui se transmet à vos membres. Vous êtes cette algue ballotée par les flots. Par cet exercice, vous développez la fluidité de vos mouvements.

 

Ces 3 exercices devraient vous permettre d’acquérir une plus grande conscience des mouvements naturels de votre corps et une plus grande connexion avec votre intuition. En vous mettant à l’écoute de votre corps et en captant de plus en plus de subtilités, vous allez acquérir plus de concentration et de présence. Vous donnez à votre inconscient l’autorisation d’agir pour votre mieux être et avancez vers votre vérité.

 

4 comments

  1. Bonjour Adrien, merci pour ton article. J’ai découvert la notion de congruence et beaucoup d’autres choses très intéressantes.

    ravie d’avoir découvert ton blog ! je reviendrai !

    à bientôt

    zenie

    1. Au plaisir Zenie, l’ici et maintenant est quelque chose que l’on retrouve beaucoup dans le jeu d’acteur et les exercices que l’ont fait. Au plaisir !

  2. Bonjour,

    J’aime beaucoup la comparaison avec les maîtres d’arts martiaux. A l’écoute de notre corps, on peut réaliser bien plus de choses et en accord avec nos valeurs.
    Merci pour cet article.

    Dorian

  3. Pour certains, cette justesse et cette écoute peuvent aussi passer par le contact avec les autres. Je connais des acteurs qui, pour se mettre à l’aise, ont besoin de parler avec les autres, raconter des blagues …
    Ce qui pourrait passer pour un manque de concentration est en fait un moyen qui permet de se décontracter et d’être à l’aise (grâce aux endorphines). Evidemment cela dépend du type de scène à jouer.
    Ce qu’il convient de faire est ce qui marche pour nous. Nous sommes tous différents, il faut donc tester différentes méthodes avant de connaître celle qui nous convient.

Comments are closed.