Etre Heureux s'améliorer

Appréciez vos progrès sur le chemin pour devenir acteur

Etre Heureux s'améliorer

Cet article est ma contribution à l’édition de Juin du festival « A la croisée des blogs » organisé ce mois-ci par Matt du blog Acide ici sur une initiative du site DeveloppementPersonnel.org

 

Vous est-il déjà arrivé de vous rendre compte que vous faites toujours la même erreur ? Vous savez, quand vous faites un petit bilan de votre vie et que vous constatez que dans tel domaine, vous ne vous êtes pas améliorés. Et vous commencez à vous sentir coupable et nul de ne pas avoir fait ce qu’il fallait…

Puis vous prenez un peu de recul, et vous commencez à regarder les progrès que vous avez fait, peut-être dans un autre domaine. Vous vous revoyez un an plus tôt et vous constatez le chemin parcouru, vous commencez même à sourire en vous rappelant les difficultés que vous aviez alors et comment vous pouvez les résoudre aujourd’hui.

 

Devenir acteur, c’est progresser.

 

Le sentiment d’avoir progressé est très satisfaisant. Vous sentez que vous avez du mérite et vous pouvez commencer à éprouver de la gratitude pour toutes les bonnes choses qui vous sont arrivées.

 

Devenir acteur demande beaucoup de travail et de remise en question. Il n’y a pas d’autres solutions que de s’améliorer sans cesse dans tous les domaines de notre vie pour espérer avoir du succès en tant qu’acteur.

Notre instrument de travail d’acteur est notre personne entière, et nos progrès en tant qu’acteur sont étroitement liés à nos progrès en tant que personne.

 

En anglais, il y a un jeu de mot qui répond bien à la question faut-il progresser pour être heureux : « Get better or get bitter ! » En gros, ça veut dire « Devenez meilleurs ou devenez amer ! »

 

Si on ne s’améliore pas, surtout quand on veut devenir acteur, on n’a peu de chance d’atteindre nos buts et de réaliser nos rêves. D’un autre côté, si on pense toujours aux choses qu’on doit améliorer, on n’a peu de chance d’être satisfait.

 

Appréciez vos progrès

 

Ce qui nous rend heureux, ce n’est pas seulement le fait de progresser, mais surtout le fait de constater nos progrès, de voir le chemin qu’on a parcouru et d’en être fier.

 

J’ai écrit ma liste des progrès que j’ai réalisé et je me sens plus fier de moi, plus fort et plus capable de progresser encore dans les autres domaines.

Concernant mon jeu et mon désir de devenir acteur, je suis plus présent, plus solide sur scène. Je ne me regarde plus jouer, je suis concentré sur la situation et je ne pense plus au regard des autres. Je sais reconnaître les moments où je suis vraiment présent et ceux où je ne le suis pas. Je sais définir mon objectif de scène, je sais accorder mon instrument dans les états de mon personnage, je sais trouver mon essence personnelle, ce que je veux personnellement défendre à travers mon personnage. Je sais reconnaître mes impulsions et les suivre, je sais mettre mon attention sur mon partenaire pour être plus à l’écoute et réagir plus spontanément…

 

En regardant ces progrès, je me sens plus motivé pour continuer mes efforts, parce que je sais qu’ils portent leur fruits.

 

Faites de même ! Prenez une feuille de papier, et écrivez les choses que vous avez amélioré dans votre vie. Vous constaterez peut-être que vous avez progressé bien plus que ce que vous pensiez.

 

Dites moi en commentaire les progrès que vous avez fait, ce dont vous pouvez vous sentir fier. C’est le moment de les partager et de les célébrer !

 

4 comments

  1. Bonjour Binh, lorsqu’on progresse, quel que soit le domaine, on sait qu’avec du travail et de la persévérance, on peut aller toujours un peu plus loin et c’est important d’avoir ça à l’esprit, enfin moi j’aime bien !

    zenie

  2. C’est un très bon exercice que de regarder le chemin parcouru. C’est bon pour le moral (si on a fait des progrès évidemment 😉 et c’est très stimulant. Ça nous donne des ailes, on se dit que tout est possible.
    On pourrait ajouter à cet exercice : écrire là ou on en est dans un domaine, et là ou on voudrait être dans un laps de temps donné. Le meilleurs, à mon avis, étant de se fixer une suite de petits objectifs facilement atteignables.
    Pour faire une analogie avec le sport par exemple on se dit « je vais faire 5 pompes » puis 7 puis 10. On atteindra bientôt 50 pompes sans s’en rendre compte.
    « Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui a commencé par les petites pierres »

  3. Bonjour Adrien,
    Je préfère écrire mes rêves, ce que j’attends ou projette que les choses améliorées. D’autant qu’on devient à un moment compétent inconsciemment, c’est-à-dire compétent sans y penser. C’est comme la bicyclette.
    En revanche, j’aime bien l’analogie entre être acteur et être soi-même. C’est assez paradoxal comme le disait Diderot, mais c’est passionnant.

Comments are closed.