Risquez-vous d’être accusé de dénigrement ?

negativitéDans un article publié il y a plus d’un an, je donnais mon avis sur la formation de mon ancienne école. J’estimais qu’il était important pour un jeune acteur qui souhaite apprendre le métier d’avoir différents avis sur les formations disponibles, et c’est pourquoi j’avais écrit cet article.

En juin dernier, cette école m’a accusé de dénigrement et m’a mis en demeure de retirer cet article. Je ne me suis pas exécuté, considérant qu’il était important pour moi de ne pas me soumettre à la pression mais de préférer être guidé par mes valeurs. En juillet je suis parti effectuer un travail saisonnier et j’ai eu la surprise à mon retour de voir que j’avais été jugé en mon absence devant le tribunal de commerce…

Cette affaire suit son cours, et vous serez informés du dénouement final, pour le moment, j’ai décidé de supprimer les articles en question.

La prospérité a tendance à nous empêcher d’examiner la façon dont nous nous comportons. A l’inverse, l’adversité nous entraîne à réfléchir sérieusement sur notre état; ainsi, elle s’avère un bien pour nous. Bruce Lee.

 

 

Ces deux mois d’été ont donc été particulièrement propice à la réflexion sur mon comportement et sur la notion de dénigrement.

 

Dénigrer : dire du mal de quelqu’un ou quelque chose.

 

Le dictionnaire Larousse donne la définition suivante du verbe dénigrer : Attaquer la réputation de quelqu’un, le noircir, chercher à le rabaisser ; discréditer, décrier quelque chose, parler avec malveillance de quelque chose ou de quelqu’un ; calomnier.

 

L’intention de malveillance est évidente dans cette définition, et c’est ce qui me permet de dire que je n’ai pas dénigré mon ancienne école puisque mon intention n’était pas de lui nuire. Cependant, pour ma réflexion personnelle, j’ai élargit cette définition à dire ou penser du mal de quelqu’un ou quelque chose.

Il y a toujours des choses pour lesquelles on a des idées négatives, des choses qui ne nous plaisent pas chez certaines personnes et en nous même. Vous pouvez trouver en vous même ou chez d’autres personnes des traits de caractères que vous ne voulez pas.

Bien que je n’aie pas d’intentions malveillantes envers les autres ni envers moi-même, je me suis rendu compte qu’il m’arrivait de me concentrer particulièrement sur certains traits de caractère que je n’appréciais pas. Et ce faisant, je me surprend à avoir des pensées négatives envers les autres ou envers moi-même.

 

Pourquoi disons-nous du mal des autres ?

 

On dit que ce qui nous gêne le plus chez les autres est également ce qui nous gêne le plus en nous même et inversement. Nous ne voulons pas avoir ces traits de caractère nous même donc nous le blâmons chez les autres. Cela signifie simplement que notre esprit est focalisé sur ce trait de caractère, et donc le reconnait partout où il se présente.

 

Dire ou penser du mal des autres, c’est utiliser notre pouvoir de concentration pour nourrir ce que nous ne voulons pas.

 

Imaginez que vous soyez dans un grand champs et que ce soit la nuit éternelle. Vous avez la charge de cultiver ce champs pour y faire pousser les bonnes plantes qui vous nourriront, vous et ceux que vous aimez. Malheureusement, ce champ est plongé dans l’obscurité, mais vous avez à disposition une lampe puissante pour vous permettre d’éclairer les plantes.

Quand vous étiez enfant, vos parents et vos éducateurs vous ont montré comment vous servir de la lampe dans votre champ, ils vous ont parfois montré les bonnes herbes, et parfois les mauvaises herbes qui poussaient. Ils vous ont montré toutes les variétés de mauvaises herbes, vous reprochant de les laisser pousser. Si bien que vous avez appris à vous servir de votre lampe pour traquer les mauvaises herbes dans le but de les éliminer.

De temps en temps, vous éclairez une bonne plante mais vous passez très vite parce que ce sont les mauvaises herbes qui vous intéressent.

Mais que se passe-t-il quand une plante est éclairée ? Elle pousse.

Et que se passe-t-il quand une plante manque de lumière ? Elle meurt.

Et c’est comme ça qu’à force d’éclairer les mauvaises herbes on se retrouve envahi par la négativité.

 

C’est ce que dit en substance la loi de l’attraction : on attire ce à quoi on pense le plus souvent.

 

 

Et le dénigrement de soi, c’est quoi ?

 

L’habitude de se dénigrer soi-même est une habitude acquise. C’est le résultat d’un apprentissage. Les enfants sont naturellement positifs et optimiste, la négativité est un apprentissage.

Parce que quelqu’un qui avait de l’autorité sur vous a pointé sa lampe sur les mauvaises herbes (que lui même ou un autre a semé), vous avez appris que vous étiez envahi par ces mauvais traits de caractère et qu’il fallait les traquer pour les arracher. Vous vous êtes répétés que vous n’étiez pas assez bien, que vous aviez le mal en vous etc… Vous vous êtes concentrés sur ce qu’il y avait de négatif en vous.

 

Ce dénigrement de vous même est une habitude dangereuse parce qu’elle vous éloigne de ce que vous voulez vraiment. Elle vous empêche de mettre en lumière ce que vous voulez vraiment cultiver en vous. Et elle vous prive de l’énergie positive dont vous avez besoin pour agir et réaliser vos rêves.

 

Je me suis rendu compte que cette habitude est installée en moi à un certain point. Et puisque vous lisez ces mots, il est fort probable que cette habitude soit également ancrée en vous.

 

Gardez votre concentration sur ce que vous voulez !

 

A mon retour, plusieurs choses m’ont aidées à bien prendre conscience de cela.

D’abord un passage du livre La Magie de Voir Grand dans lequel l’auteur insiste sur le fait que les personnes qui réussissent le mieux sont celle qui ont une vision positive de leur entreprise et de leur travail, tandis que celles qui passent leur temps à dire du mal de leur entreprise n’évoluent jamais et restent aux postes les plus bas.

Dans le métier d’acteur, notre entreprise c’est nous et le secteur du cinéma. Combien d’acteurs disent que le secteur est pourri, que pour réussir il faut se prostituer d’une manière ou d’une autre, que les possibilités de réussir sont minimes etc… Que disent plutôt les acteurs qui réussissent le mieux ?

Les autres choses qui m’ont aidées sont des enregistrements audio sur la loi d’attraction et le programme d’Hack Hollywood, qui insistent tous les deux sur le fait que le plus important est de se concentrer sur ce que l’on veut. Je n’ai pas beaucoup parlé d’Hack Hollywood parce que je n’ai pas encore totalement profité de son contenu mais c’est une erreur de ma part parce que clairement, ce programme est un must pour les acteurs (anglophones) qui veulent vraiment réussir dans ce métier. La discussion que j’ai eu avec David Patrick Green sur le forum d’Hack Hollywood m’a permis de comprendre certaines choses sur l’orientation de mes pensées.

 

Le plus important est de se concentrer exclusivement sur ce que l’on veut.

 

Ayant pris conscience de tout cela, j’ai décidé de surveiller davantage mes pensées et de les recadrer à chaque fois que je me surprend à dire du mal de moi même ou d’un autre. Au lieu de regarder les mauvaises herbes, j’ai décidé de braquer mon faisceau de lumière sur ce que je veux vraiment.

J’ai bien conscience que cela va prendre du temps et demande de l’entrainement mais je souhaite que mon champ soit rempli de plantes dont je pourrai me nourrir et nourrir les autres.

 

Voici donc ce que je vous propose de faire avec moi :

 

  • Quand vous vous sentez mal, observez vos pensées et demandez-vous à quoi êtes-vous en train de penser.
  • Si votre attention est portée sur ce que vous ne voulez pas, prenez en conscience, dites vous simplement « ce n’est pas ce que je veux », et pensez à ce que vous voulez.
  • Quand vous pensez à ce que vous voulez, vous devez vous sentir mieux. Si ce n’est pas le cas, c’est que vous pensez à ce qui vous manque, pas à ce que vous voulez.

 

Il faut une certaine confiance pour arriver à croire que les mauvaises herbes finiront pas mourir si vous ne leur donnez pas d’énergie, et pourtant cela semble logique non ?

 

Liens et sources : La Magie de Voir Grand (sur amazon), Hack Hollywood.

8 comments

  1. Bonjour Adrien,

    Je ne me souviens plus de l’article en question, mais je trouve insensé que l’on puisse être accusé de la sorte quand on cherche seulement à faire partager aux autres sa propre expérience. Qu’elle soit positive ou négative.

    D’une part, il me semble que la liberté d’expression est un droit inaliénable, et d’autre part, il me semble que le droit de penser par soi-même en est un aussi !

    Avez-vous un tel pouvoir sur le choix des écoles pour se former à la comédie justifiant votre procès ?

    Le fait que cette école se retourne contre vous indique que peut-être ils ont des choses à cacher, en tout cas je trouve cela suspect…

    Bon courage à vous pour traverser cette épreuve, et bravo pour votre ténacité.

    1. Je ne pense pas avoir un grand pouvoir sur le choix des écoles. Je partage mon expérience qui est ce qu’elle est, rien de plus. C’est plutôt le signe que l’école a quelque chose à se reprocher. Quand on fait bien son boulot, on accepte et on écoute la critique pour progresser…

  2. Bonjour Binh, je pense que tout est parfait et qu’il y a toujours des leçons à tirer de ce qui nous arrive.

    Loin de savoir qui a raison ou qui a tort, tu as su regarder au delà de la situation et tu ressors grandi intérieurement de cette expérience, bravo pour cet état d’esprit. Je suis dans la même voie et c’est de cette façon là que tu te libéreras de ce mal être qui nous ronge.

    zenie

  3. HEllo Binh

    Suis très étonnée qu’ils aient donné ainsi suite ; tu n’indiques pas quel a été le jugement ; a-t-il été déjà rendu ?

    Bien à toi 🙂

    Anne

    1. Je n’indique pas le jugement qui a été rendu parce que je le conteste devant les tribunaux. Ils ont non seulement donné suite, mais ils me forcent également à aller jusqu’au bout. C’est un adversaire qui va beaucoup me faire grandir, je le sens !

  4. C’est vrai que la frontière entre le dénigrement et l’avis négatif est assez fine, cependant tu as su en tirer quelque chose de positif.

    Ce que tu dis sur la loi de l’attraction me rappelle une citation « Le pessimiste dit : je croirai quand je verrai. L’optimiste dit : je verrai quand je croirai »

Comments are closed.